Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Descente aux enfers d'un enfant au Québec

La descente aux enfers d'un enfant franco-canadien (né au Québec) victime d'une détection précoce erronée au Québec en garderie par des personnes incompétentes. Tout ça pour un problème de vision!


Notre vie - notre réalité

Publié par Descente aux enfers au Québec sur 6 Novembre 2014, 03:13am

Catégories : #9.La victoire se dessine...

Mon fils a un handicap visuel qualifié de léger, mais qui lui a empoisonné la vie faute d’une prise en charge sérieuse et adéquate.

Il a souffert le martyr, parce que les médecins québécois n’ont pas vu l’ampleur de la déficience ; d’autres médecins français n’ont pas voulu voir de peur de remettre en cause le verdict de leurs collègues québécois.

Il y a eu quelques améliorations à la fin de son séjour en France, mais ce n’était pas suffisant.

D’autres heureusement, en Ontario, ont eu le courage de modifier sa prescription, ce qui a grandement amélioré sa vie quotidienne.

Enfin, toujours en Ontario, certains essaient encore de lui améliorer son confort et son autonomie grâce à la rééducation visuelle.

Pourtant Grégoire est sociable, intelligent et aime la compagnie des gens.

Il y a les incompétents, ceux qui nous ont pris pour des idiots, qui ont voulu ignorer son problème visuel et qui ont mis ses difficultés d’alors sur le compte d’autre chose. Parmi ces personnes, on compte des ergos, des orthophonistes et des psychologues.

Si on ignore la cause des difficultés, on ne peut pas améliorer une situation. Jusqu’à aujourd’hui, ce sont seulement les prescriptions de lunettes qui lui ont permis d’avancer. Le reste a été des dépenses d’argent inutiles. Le chemin qu’il a parcouru relève du miracle.

Sa vie aujourd’hui, c’est celle d’un enfant heureux de vivre et qui voyage. Il visite aussi bien les ruines romaines que les musées du Vatican, il photographie les crocodiles des bayous de la Louisiane comme il visite les plantations et pose des questions. Il se sent aussi à l’aise dans un musée des Sciences à Chicago que sur les Rocheuses en Colombie-Britannique. Il travaille bien, surtout en mathématiques ; il sait pertinemment qu’il lira bientôt sans obstacle grâce aux rééducations visuelles. Le chemin qu’il lui reste à parcourir est infime. La plupart des supports et des aides pédagogiques ont disparu au cours des années. Je sais pertinemment qu’une prise en charge précoce aurait évité une telle catastrophe.

Lorsque les médecins ont le courage de démentir les prescriptions erronées de leurs confrères, alors c’est là qu’on avance.

Je pense aujourd’hui aux Grégoires des écoles québécoises et nord-américaines qui souffrent du même problème et qui se voient affublés de diagnostics erronés. Il y en a beaucoup malheureusement. Pour moi, c’est un crime. J’espère qu’un jour il y aura une action collective devant des tribunaux pour qu’on puisse obtenir réparation. Il y a des parents qui se lèvent contre cette dictature des diagnostics erronés et quel bonheur de savoir qu’on n’est pas seul !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents