Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Descente aux enfers d'un enfant au Québec

La descente aux enfers d'un enfant franco-canadien (né au Québec) victime d'une détection précoce erronée au Québec en garderie par des personnes incompétentes. Tout ça pour un problème de vision!


Acte 27: des dépenses d'argent inutiles

Publié par HistoiredeGrégoire sur 9 Février 2014, 14:07pm

Catégories : #6. Et maintenant que fait-on

 

Depuis 4 ans déjà, nous dépensons inutilement de l’argent. Déjà, nous avons eu divers parcours diagnostics, dont certains complètement farfelus et inutiles. Nous avons rencontré des spécialistes compétents dans leur domaine, mais inutiles pour nous étant donné qu’ils n’y pouvaient rien ou presque pour nous.

Nous sommes allés chez le psychomotricien en France et l’ergo au Canada pendant presque deux ans et demi. On m’a déjà dit que cela n’avait pas été inutile. Oui, mais ! Tant que la vision de Grégoire n’a pas été corrigée de manière satisfaisante pour pallier son problème de convergence, bien les séances de psychomotricité ou d’ergo se sont avérées BEAUCOUP inutiles. Pourquoi ? Il s’agit toujours de mettre un pansement sur une jambe de bois, tant qu’on ne découvre pas la cause du problème.

Les dernières dépenses inutiles, ça a été l’orthophoniste. Bon, ici, au Canada, ce n’est quasiment pas remboursé, même avec une assurance. Souvent, ce sont 5 séances qui sont remboursées sur une année. Donc, il faut compter une dépense de 4000 dollars environ.  Grégoire a quelques problèmes de lecture ; alors que je reste persuadée que cela vient de sa vision, les orthophonistes ont tendance à repartir du début, enfin des choses qui sont déjà acquises. Nous en sommes déjà à la deuxième (la première est en congé maternité). En décembre dernier, des lunettes spéciales de lecture lui ont été prescrites. Comme cela nous a été expliqué, Grégoire a besoin de lunettes progressives pour toutes ses activités quotidiennes et ça fonctionne plutôt bien. Néanmoins, le champ du bas des verres progressifs est étroit et Grégoire ne voit pas de manière satisfaisante pour lire (bon, il s’agit d’un point de vue français étant donné que c’est en France que nous avons fait faire les lunettes, sur prescription canadienne). Encore un truc qui a fait tilt. Donc, nous avons équipé Grégoire de nouvelles lunettes de lecture, seulement pour la lecture.

Ce que je ne comprends pas, c’est que personne n’est capable de reconnaître que peu importe certaines difficultés de Grégoire, ça vient essentiellement et surtout de la vision et que les aménagements doivent aller dans ce sens.

Des milliers de dollars dépensés, mais pas ou peu de conseils sur les outils technologiques qui serviront AVANT TOUT dans son quotidien pour nous faciliter la vie.

Bien, les réponses, je les ai trouvées au sein d’une association des troubles d’apprentissage. Le graphisme et certaines difficultés en lecture (que de progrès réalisés depuis un an) sont pour Grégoire une conséquence de son problème visuel (je persiste et signe). Un jour, j’ai assisté à une conférence sur les outils technologiques pour aider les enfants ayant un trouble d’apprentissage, et surtout, j’ai OBTENU le nom de logiciels qui peuvent nous aider. J’ai aussi découvert, pas plus tard que la semaine dernière, une souris scanner. À partir d’une simple souris, je peux scanner les textes, au lieu des grossir les photocopies à la photocopieuse. Ainsi, je peux utiliser les textes directement à l’ordinateur ou sur papier avec beaucoup de facilité, scanner la moitié d’un document sous forme d’image ou de texte (avec une bonne qualité de conversion)... C’est tellement plus facile. J’ai acquis également un logiciel d’aide à l’écriture... que nous utilisons que modérément, parce que Grégoire ne se débrouille pas si mal en orthographe. J’ai découvert aussi d’autres outils. Pourquoi tous ces professionnels que nous avons vus ne m’ont-ils donné aucun conseil là-dessus, pour améliorer notre quotidien. On nous a conseillé dernièrement l’IPAD. Oui, l’IPAD, c’est peut-être bien ; néanmoins, il me faut avant tout des logiciels d’ordinateur pour que Grégoire et moi puissions travailler. Par exemple, l’IPAD pourrait-il m’aider à préparer en quelques minutes un support pédagogique qui se trouve à l’origine sur papier ? En outre, ce serait des dépenses inutiles pour l’instant étant donné que nous possédons des ordinateurs à la maison. Nous avons des habitudes de travail... Je ne dis pas que plus tard, on ne pourra pas passer à l’IPAD. Certes, nous disposions d’un scanner à l’origine, mais comme de nombreux scanners, les fonctions étaient limitées. Je veux une aide technologique qui nous aide dans notre quotidien. D’ailleurs, étrangement, l’IPAD  n’a pas été proposé par l’Association pour les troubles d’apprentissage, voit défiler des parents et enfants depuis de nombreuses années. En outre, je n’ai pas été convaincue par l’utilisation de l’IPAD par l’orthophoniste : une grosse perte de temps, parce que la méconnaissance de Grégoire pour cet outil nous a fait perdre une séance entière.  

Je suis à la recherche pour l’instant de personnes qui s’y connaissent en difficulté visuelle parce que je suis persuadée qu’il existe éventuellement d’autres outils/conseils qui peuvent aussi nous faciliter la vie.

Les orthophonistes sont désorientés... La semaine dernière, je me suis rendu compte que Grégoire pouvait avoir des difficultés de dyslexie visuoattentionnelles (suite à une conférence sur le sujet), tout simplement lorsqu’il mobilise son attention, il est capable de lire qu’il tient une partie de son oeil lorsqu’intéressé par la lecture pour la focalisation. Je suis loin d’être persuadée qu’une rééducation propre à la dyslexie visuoattentionnelle est adéquate. Je ne dis pas qu’il est possible de prendre quelques éléments de cette rééducation, mais je crois qu’il faut aller chercher ailleurs : peut-être une rééducation visuelle plus classique (pas facile à trouver ici), peut-être une analyse de ce que Grégoire perçoit. Difficile de faire confiance quand on sait qu’on a payé 1500 dollars d’orthophonie et qu’aucun progrès n’a été réalisé. Par contre, les lunettes de lecture ne semblent pas si mal et Grégoire est le premier à reconnaître qu’il voit mieux lorsqu’il lit. Va-t-on finir par trouver la solution ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents